Accès gratuit
Numéro
Pédagogie Médicale
Volume 18, Septembre 2017
Congrès international francophone de pédagogie en sciences de la santé
Marseille, France, 4–6 octobre 2017
Page(s) S99 - S102
DOI https://doi.org/10.1051/pmed/2017019
Publié en ligne 29 septembre 2017

GT 01

Groupe thématique « Raisonnement clinique »

Marie-Claude AUDETAT, Mathieu NENDAZ, Thomas FASSIER

Unité de recherche et développement en éducation médicale, faculté de médecine, université de Genève, Genève, Suisse

Contact : marie-claude.audetat@unige.ch ou mathieu.nendaz@hcuge.ch

Objectif du groupe thématique : Faire le lien entre les «évidences» issues de la littérature sur le raisonnement clinique (RC) et leurs implications pratiques dans les contextes d'enseignement et de supervision clinique.

Thèmes de travail : Nous proposons d'aborder chaque fois la perspective de l'enseignement du raisonnement clinique selon un angle différent. Voici les thèmes issus de notre premier brain storming:

  • RC et simulation ;

  • RC et éthique ;

  • RC et collaboration interprofessionnelle ;

  • RC et suivi des maladies chroniques ;

  • RC et qualité des soins ;

  • RC et erreurs ;

  • Quand et comment commencer l'enseignement du RC dans les curricula.

Processus de fonctionnement du groupe : Nous proposons d'organiser des rencontres selon le processus suivant.

Selon le thème choisi:

  1. 1. Présentation synthétique de la littérature ;

  2. 2. Discussion : enjeux et questions ;

  3. 3. Partage d'informations/réussites/expériences : comment les membres intègrent-ils les points discutés dans leurs pratiques d'enseignement ;

  4. 4. Résumé et synthèse ;

  5. 5. Choix d'un thème pour la prochaine rencontre.

NB. Les points abordés lors du point 4 (résumé et synthèse) pourraient faire l'objet d'une communication ou symposium lors du prochain congrès de la SIFEM et d'un article dans la revue Pédagogie médicale, par exemple dans le cadre d'une nouvelle rubrique élaborée sur le modèle du « Teaching Moment » (Journal canadien de médecine de famille) ou « Twelve tips » (Medical Teacher).

GT 02

Groupe thématique « Communication professionnelle en santé »

Marie-Thérèse LUSSIER

Université de Montréal, Montréal, Canada

Contact : mtlussier@videotron.ca

Objectifs du groupe thématique : Le groupe de travail sur la communication professionnelle s'engage à réfléchir sur les différentes formes que peut prendre la communication en santé et les modalités de formation les plus aptes à permettre l'apprentissage par les professionnels d'une communication efficace avec leurs patients, leurs collègues et le public. Ainsi, les principales catégories que nous désirons d'abord discuter sont la communication interpersonnelle comprenant la communication patient–médecin, la communication avec la famille et les proches, la communication entre pairs et avec les autres intervenants en santé. Nous nous intéresserons notamment aux aspects relationnel et informationnel associés à la communication professionnelle. Nous donnerons également une place importante aux stratégies de formation et d'évaluation les mieux adaptées pour préparer les futurs professionnels de la santé à une communication professionnelle de qualité.

Thèmes de travail : Le groupe de travail rend disponibles un ensemble d'articles et de références pertinentes au développement de l'enseignement de la communication professionnelle dans les facultés des sciences de la santé. Nous nous centrerons d'abord sur l'élaboration d'une stratégie-type pour l'enseignement de la communication tout au long du cursus des études médicales.

Actions envisagées :

  • Mise à la disposition de la communauté académique de références sur la communication professionnelle en santé (concepts, réalités-terrain, enseignement/apprentissage, évaluation, etc.);

  • Proposition de stratégies pour mettre en place des cursus de formation à la communication dans les facultés des sciences de la santé;

  • Plaidoyer auprès des doyens et des membres de la communauté académique pour une formation adéquate à la communication des futurs professionnels de la santé. Offre d'ateliers de formation, notamment lors des rencontres internationales de pédagogie.

GT 03

Groupe thématique « Mesure et Évaluation »

Nathalie LOYE1 et Robert GAGNON1, Éric DIONNE2, Jean-Sébastien RENAUD3, Valérie DORY4, Frédéric LAUNAY5

1 Université de Montréal, Montréal, Canada

2 Université d'Ottawa, Ottawa, Canada

3 Université Laval, Laval, Canada

4 Université McGill, Montréal, Canada

5 CHU de Tours, Tours, France

Contact : nathalie.loye@umontreal.ca

Objectifs du groupe thématique : Le groupe de travail en mesure et évaluation se donne pour mission d'explorer, d'approfondir et de favoriser le développement des connaissances et l'amélioration des pratiques en matière d'évaluation des apprentissages dans les programmes de formation dans les sciences de la santé. Sa mission inclut le fait de donner accès dans un contexte francophone à une variété de ressources pour accompagner les évaluateurs et les chercheurs qui s'intéressent à l'évaluation.

Fonctionnement du groupe : Le groupe de travail en mesure et évaluation propose un plan de fonctionnement pour les deux premières années sur la base des principes suivants.

Principe 1: Proposer une boite à outils en évaluation constituée:

  • d'outils conceptuels ;

  • d'outils méthodologiques ;

  • d'instruments d'évaluation ;

  • de témoignages de l'utilisation de divers instruments d'évaluation ;

  • de logiciels.

Principe 2 : Cette boite à outils sera rendue disponible aux membres de la communauté par les moyens suivants:

  • une nouvelle rubrique incluse dans chaque numéro de la revue Pédagogie Médicale à partir de 2017 (4 numéros par année) ;

  • cette rubrique sera reprise et illustrée sur le site Web de la SIFEM à l'aide d'exemples concrets, de matériel, de témoignages, d'une clinique (soumission de problèmes liés à l'évaluation à l'expertise des responsables et collaborateurs du groupe). Cet aspect nécessite un développement dans le site web pour proposer un formulaire pour soumettre les problèmes, et un lieu pour y répondre ;

  • un système de classement et un mode d'indexation du matériel devra être prévu.

Principe 3 : Le contenu de cette boite à outils sera mis à jour en fonction des besoins des membres du groupe de travail en mesure et évaluation.

Principe 4 : Le groupe de travail en mesure et évaluation disposera d'une plage horaire pour des réunions de travail lors des congrès annuel de la SIFEM.

La première rencontre aura lieu en octobre 2017 afin de constituer le groupe et d'ajuster son mode de fonctionnement. Ultérieurement, les réunions seront davantage centrées sur les travaux du groupe, et notamment pour traiter de sujets qui sont difficiles à organiser on-line et qui justifient que les groupes se rencontrent.

Thèmes de travail :

Année 1: la démarche évaluative:

  • La planification de l'évaluation (visée, enjeux) ;

  • Les instruments d'évaluation et la collecte des informations (Classification, avantages, inconvénients, design pour les développer) ;

  • La mise en œuvre de l'évaluation (la manière de délivrer les tâches évaluatives) ;

  • Le jugement évaluatif (les critères, les grilles, la stabilité du jugement lorsqu'il y a plusieurs évaluateurs).

Année 2: les outils d'analyse :

  • La validité des données et des instruments ;

  • Les principes de base des théories de la mesure ;

  • L'analyse d'item ;

  • La logithèque.

GT 04

Groupe thématique « Éthique des curriculums pour la formation professionnelle en santé »

Florence PARENT1,2,3, Jean JOUQUAN4

1 Université Libre de Bruxelles, Bruxelles, Belgique

2 Médecins sans frontières, centre opérationnel de Bruxelles, Bruxelles, Belgique

3 Collaboratrice scientifique, faculté de médecine, université de Strasbourg, Strasbourg, France

4 Faculté de médecine, université de Bretagne occidentale, Brest, France

Contact : florence.parent@ulb.ac.be ou jean.jouquan@chu-brest.fr

Objectifs du groupe thématique : Le groupe se propose de développer des activités de réflexion et de recherche interdisciplinaire (philosophie, psychologie, pédagogie et santé, sociologie des organisations et du travail) sur l'éthique des curriculums pour la formation en santé.

De façon générale le projet du groupe de travail est de:

  • développer une recherche interdisciplinaire sur l'éthique des curriculums;

  • approfondir une réflexion sur l'éthique de la formation en général.

De façon plus spécifique (à travers l'ensemble de la réflexion, progressivement), les objectifs du groupe sont de:

  • clarifier les perspectives philosophiques, sociologiques, politiques, anthropologiques et ontologiques sous-jacentes aux diverses évolutions des curriculums de formation/enseignement, parmi lesquelles le tournant actuel visant à inclure la perspective de l'approche pédagogique centrée sur l'apprentissage et le développement de compétences mais aussi sur le développement personnel et la place relative des savoirs;

  • plus particulièrement: comprendre les liens (le problème) corps-esprit et émotion-raison dans les évolutions ou développements curriculaires et leurs perspectives philosophiques sous-jacentes; relier celles-ci aux avancées actuelles des neurosciences et des sciences affectives dans une visée opérationnelle qui est celle de la didactique (et notamment de la didactique professionnelle), de l'éducation ou de la pédagogie, et de la formation en général;

  • plus précisément: analyser les pratiques pédagogiques et de planification des curriculums en santé au regard d'un cadre conceptuel critique fondé sur plusieurs perspectives ontologiques et anthropologiques, (par exemple, celles de Merleau-Ponty et de la phénoménologie, de Nietzsche, de Descartes, de Kant ou encore de Dewey, Aristote, etc.) selon les orientations et les expertises des membres du groupe.

À terme le projet devrait permettre d'aboutir à une réflexion structurée et critique de l'épistémologie actuelle des études médicales en vue d'investir de façon concrète une perspective émancipatrice renouvelée de la formation des professionnels de la santé, incluant la production de réflexions consacrées aux environnements d'apprentissage du soin et de la médecine, appelés sans doute à dépasser «les murs» des facultés.

Problématique de l'éthique des curriculums dédiés à la formation des professionnels de la santé : La problématique sera élaborée progressivement comme résultat de la démarche d'investigation interdisciplinaire. Celle-ci sera travaillée à partir d'une réflexion a priori sur les notions de didactique (professionnelle), de capacitation et d'émancipation des formations en santé, afin d'aboutir à une première clarification et structuration de la notion d'éthique des curriculums en santé, permettant une analyse critique et une première forme concrète de problématisation.

Méthodes de travail : Lectures partagées de textes (très) ciblés :

  • forum (interdisciplinaire) de questions–échanges–réponses (à partir d'une plateforme);

  • élaboration de questions de recherche ciblées;

  • élaboration et publication de synthèses intermédiaires ou provisoires;

  • proposition de développer la réflexion en deux sous-groupes et sous-thèmes.

Ancrage institutionnel et modalités de fonctionnement : Groupe thématique indépendant dont les réunions de travail se dérouleraient une fois par an dans le cadre de rencontres satellites lors des congrès de la SIFEM. Par ailleurs aucune obligation de participation aux rencontres n'est nécessaire, certains échanges s'effectuer via une plateforme et/ou de façon plus ponctuelle entre les intervenants et la coordination.

Rapports d'étapes et discussion publique périodique des avancées du groupe lors de sessions dédiées dans le cadre des congrès annuels francophones de pédagogie médicale.

Liens avec des équipes de recherches investies dans le champ «éthique/santé/formation professionnelle» et notamment: Centre atlantique de recherche en éthique −CARE-/Centre atlantique de philosophie −CAPHI- EA2163 Université de Bretagne occidentale; Centre d'Éthique Médicale, EA 7446 « Ethics », Université Catholique de Lille; Éthique et Pratiques Médicales, EA 3424 Institut de recherches interdisciplinaires sur les sciences et la technologie, Université de Strasbourg.

GT 05

Groupe thématique « Responsabilité sociale des institutions de formation »

Joël LADNER, Dominique PESTIAUX

Université de Rouen, Rouen, France

Contact : joel.ladner@univ-rouen.fr ou joel.ladner@chu-rouen.fr ou dominique.pestiaux@mmransart.be

Contexte : En 2010, le Consensus mondial sur la responsabilité sociale des facultés de médecine est publié. Présenté à l'assemblée générale de la CIDMEF à Casablanca, il est reconnu unanimement comme un document important et une référence pour la CIDMEF. Le document du Consensus est alors adressé à tous les doyens. En 2012, un groupe de travail dont certains collègues issus du Groupe de travail prioritaire de la SIFEM «Santé Société» créé en 2006 se met en place. Le Projet francophone internationale de responsabilité sociale des facultés de médecine est lancé et se développe dans le cadre du Réseau International Francophone pour la REsponsabilité Sociale en Santé (RIFRESS).

Une dynamique francophone : Les doyens des facultés de médecine francophones ont répondu favorablement à la proposition de participer à cette recherche-action en désignant un référent facultaire, figurant dorénavant comme membre du comité de pilotage (COPIL) du projet. Aujourd'hui, 61 facultés de médecine francophones réparties dans 19 pays font officiellement partie du projet. Une vingtaine de lettres d'information ont été rédigées et envoyées à ces facultés et aux collègues intéressés par le projet afin de créer une cohérence interne au groupe et une solidarité dans la mise en place de projets en lien avec la responsabilité sociale.

Depuis 2012, de nombreuses activités ont été conduites: enquêtes, formations, présentations en congrès, publication d'articles, cinq réunions annuelles du COPIL, soutien de thésards, relations avec les collègues anglophones, préparation du Sommet Mondial en Responsabilité Sociale en Tunisie en avril 2017. De plus, des pays ont manifesté leur intérêt à associer l'ensemble de leurs facultés afin de créer une dynamique nationale soutenue par leurs organismes de tutelles (Tunisie, Madagascar, Haïti, Québec, Roumanie/Moldavie, Bénin).

Thèmes de travail prioritaires :

Développer un cours international sur la responsabilité sociale en santé

Chacun peut prétendre exercer une fonction ayant des incidences positives sur la santé des individus et des populations, mais ne pourra prétendre pratiquer en lien avec la responsabilité sociale que si son action procède d'une identification des déterminants et besoins prioritaires de santé, en consultation avec les autres partenaires de santé. Son action devra être conduite pour produire le plus grand impact possible sur la santé et promouvoir la recherche d'améliorations en terme de qualité, équité, efficience, pertinence, éthique.

Les raisons propres à la santé et au système de santé pour promouvoir la RS (recherche de gain en qualité, équité, efficience, etc.; préparer aux rôles nouveaux des acteurs; développer le concept d'éthique).

Contrat faculté-territoire

La faculté ou l'école de formation en santé exprime pleinement sa responsabilité sociale en appréhendant la complexité de la santé telle qu'elle est vécue dans un territoire et en partageant avec les principaux partenaires la gestion de programmes de santé au bénéfice de toute la population dans ce territoire. Les actions de formation, de recherche et de services seront ainsi mises à l'épreuve quant à leur pertinence, leur faisabilité et leur efficience.

 

Évaluation, accréditation

En dépit de l'intérêt croissant pour le concept de responsabilité sociale, une variété d'interprétations existe, conduisant parfois à la confusion. L'intérêt de l'évaluation est de préciser à quelles fins son application doit conduire en termes de résultats. Le paradigme d'excellence doit intégrer la capacité à exercer une influence positive et durable sur le développement sanitaire des citoyens et de la société. L'accréditation est le principal levier de transformation des institutions quand elles sont examinées à l'aune de normes unanimement recommandées par les autorités nationales et internationales et intégrant les principes de responsabilité sociale.

 

Recherche en responsabilité sociale

Il est important aujourd'hui de développer et de conduire des recherches sur la RS: perception et compréhension des enjeux, mesure d'impact, batteries d'indicateur de mesures, etc.


© EDP Sciences / Société Internationale Francophone d’Education Médicale, 2017

Les statistiques affichées correspondent au cumul d'une part des vues des résumés de l'article et d'autre part des vues et téléchargements de l'article plein-texte (PDF, Full-HTML, ePub... selon les formats disponibles) sur la platefome Vision4Press.

Les statistiques sont disponibles avec un délai de 48 à 96 heures et sont mises à jour quotidiennement en semaine.

Le chargement des statistiques peut être long.