Accès gratuit
Numéro Pédagogie médicale
Volume 4, Numéro 2, Mai 2003
Page(s) 80 - 88
Section Recherche et Perspectives
DOI http://dx.doi.org/10.1051/pmed:2003023
Publié en ligne 01 Août 2008

Pédagogie médicale 2003;2:80-88
DOI: 10.1051/pmed:2003023

Evaluation de résolution de problèmes mal définis en éthique clinique : variation des scores selon les méthodes de correction et les caractéristiques des jurys

Guy Llorca1, Pascal Roy2 and Benjamin Riche2

1  Laboratoire de Thérapeutique - 8 avenue Rockefeller - 69373 Lyon cedex 08
2  Service de biostatistique - Centre Hospitalier Lyon-Sud - 69495 Pierre-Bénite cedex


Résumé
Contexte : La formation médicale évalue facilement les problèmes bien définis posés par la pratique. Les problèmes mal définis sont souvent écartés du fait de leur difficulté d'évaluation. But : Étudier les variations liées aux méthodes d'établissement des scores, aux experts et au niveau des étudiants, en matière d'évaluation de la décision médicale. Matériel et Méthode : à partir d'une situation clinique aboutissant à une décision complexe, les réponses de 50 étudiants en début d'apprentissage clinique et de 11 internes sont évaluées par 4 jurys différents et un évaluateur isolé. Les 4 jurys ont été constitués par 139 seniors médicaux habitués à la décision complexe. Les tendances des différents jurys, les notations obtenues par deux différents modes de correction (par test de concordance de script ou TCS, et par questions à choix multiples ou QCM) ainsi que leurs corrélations sont comparées. Résultats : les professionnels émettent des jugements décisionnels proches. Les jugements des internes sont voisins de ceux des seniors. Les jugements des étudiants débutants sont significativement différents. Les différentes notations sont corrélées, mais celles obtenues par TCS sont plus homogènes. Les notes obtenues par les internes sont significativement plus élevées que celles obtenues par les étudiants, quel que soit le jury. Conclusions : le TCS, dans l'évaluation de décisions complexes, comme c'est le cas en matière d'éthique clinique, représente un instrument plus valide qu'une évaluation conduite par un expert isolé, pour mettre en évidence la composante professionnelle des savoirs.


Abstract
Aim: To study variations associated with scoring methods, level of students and background of medical experts in decision making assessment. Material and method: 139 medical experts were divided in 4 groups (ethics committee group, medical teacher group, therapeutic teacher group and family physician group). They gave their opinion on a medical case containing complex decision making. These opinions, and the opinion of a unique teacher, were compared with the opinion of 11 fellows and 50 students in their primary year of clinical study. These opinions were then used to produce scores for residents and students. Scores obtained by two different scoring methods (Script concordance test and multiple choice tests) and their correlations were compared. Results: The professionals have very similar decision making judgment. The judgment of residents is relatively close to those of professionals. The judgment of students is statistically different. Scores are correlated but scores obtained from SCT are more homogenous. Residents scores are significantly higher than those of students, whatever the expert group used to establish scores. Conclusion: In the assessment of difficult decision making, as in clinical ethics, the SCT scoring method represents a more valid way than assessment provided by a unique expert to judge professional knowledge.


Key words: Evaluation -- script concordance test -- SCT -- clinical ethics -- medical training -- method

Mots clés : Evaluation -- formation médicale -- test de concordance de script -- TCS -- éthique clinique -- méthode -- cas clinique

Correspondence: Guy Llorca, Service de Rhumatologie - Centre hospitalier Lyon-Sud - 69495 Pierre-Bénite cedex Tél. : +33 478 86 12 81 - Télécopie : +33 478 86 33 42. guy.llorca@chu-lyon.fr


© SIFEM 2003